DAMOiSEAUX créateur de mode Upcycling : l’Univers de mode d’Anaïs créatrice

DAMOiSEAUX marque troubadour de la mode éco-responsable genderless

Comme nom de marque Créateur de mode Upcycling, on a choisi DAMOiSEAUX pour sa mélodie d’une poésie unique. Une douce combinaison sonore des mots ‘dame et oiseau’  (eMOJI)

Dame’ c’est perfecto car DAMOiSEAUX est un projet créé par une femme entrepreneur et styliste anti-raciste qui milite pour l’égalité de tous.tes. 

Et ‘-oiseaux’, allégorie de liberté absolue. 

Parce que la liberté c’est primordial chez DAMOiSEAUX, la liberté d’être soi et de revendiquer son unicité. La liberté dans ses mouvements enveloppé.es dans de doux vêtements éco-responsables confortables. 

Et oui, dans le jargon on dit toujours créateur de mode Upcycling, comme si la version féminine sonnait moins crédible. Créateur Upcycling Mode, créatrice de vêtements upcyclés, entrepreneure créative…C’est tout moi, Anaïs Ichiban, ou la version ninja de mon nom de famille arabe qui signifie vieux 🌞 

Je suis artisane et styliste depuis plus de dix ans maintenant. J’ai créé DAMOiSEAUX la marque de mode Upcycling en 2014 pour explorer ma créativité dans mon domaine de prédilection, la mode. Éthique ou pas d’ailleurs, j’ai longtemps travaillé dans la fast-fashion, dans une autre vie.

L’Histoire de DAMOiSEAUX est liée à celle de mon parcours de vie. J’ai grandi dans une famille mixte ouvrière immigrée, certainement une des raisons pour lesquelles j’adore vivre à l’étranger. L’Espagne, l’Allemagne, puis le Portugal maintenant depuis quelques années. Au fur et à mesure de ma vie, tous les éléments se sont réunis pour faire de moi la créatrice de mode upcyclée que je suis aujourd’hui :

  • mon grand amour démesuré pour les vestiges poussiéreux du passé
  • mon sens aiguisé pour  l’observation de rue 
  • mon parlé de blédarde européenne entre français, anglais, espagnol et portugais 
  • ma  passion activiste : le street hijabing pour réchauffer ma nuque courte et lutter activement contre le racisme avec style (emoji)

Le tout, surmonté de l’obsession par excellence de tout créateur de mode Upcycling qui se respecte : les imprimés vintage, et les imprimés traditionnels du monde entier. 

Dans ma Caverne d’Aaliyah Baba, l’Atelier DAMOiSEAUX est une collection de tissus vintage prêt à te faire voyager en un coup d’oeil dans son passé. Des temps passés des tissus des années 70’s/80’s/90’s, tissus jamais vus et pourtant, l’impression persistante de Déja-vu (emoji ghost

Racines et influences d’une styliste de vêtements upcyclés : racines de DAMOiSEAUX

Depuis aussi petite que je me souvienne, je fais partie de ces gens passioné.es par ces vieilles choses qui sentent le passé. Sans savoir coudre, j’adorais parcourir les boîtes de boutons et autres objets non identifiés laissés par mon abuela couturière pied-noire espagnole. 

J’ai longtemps vécu avec la nostalgie de l’avoir si peu connue (j’avais 4 ans) et pourtant des souvenirs intacts d’elle, derrière sa machine à coudre à regarder Santa Barbara. Puis de la machine stockée à la maison sans que personne ne sache s’en servir, alors on l’a donnée. J’ai longtemps pensé à cette machine à coudre avec sa lumière qui me paraissait si high-tech que je ne me sentais pas prête.

En grandissant, j’ai commencé à me passionner pour les vieilleries en tous genres. Les objets anciens (dorés de préférence), les vieux vêtements à rafistoler, tous les trucs seconde main dont personne ne voulait en fait. Quand on est enfant, on n’a pas d’argent alors c’est une matière première géniale quelle qu’elle soit, tout peut se réinventer.

In-fine, tout me présageait à devenir le fameux créateur de mode, en version Upcycling néo-blédarde-gypsy-queen que je suis aujourd’hui.

En tant que styliste de vêtements upcyclés maintenant, je créé une mode qui me ressemble : une marque de mode éco-responsable aux procédés de mamie. 

Une mode avec un mix d’imprimés quelque peu décadents, avec des coupes confortables et des matières de bonne qualité. 

En tant que femme entrepreneur dans la mode éthiaue j’apprends énormément et je grandis avec DAMOiSEAUX que je nourris et qui me nourrit en retour

Tissus upcyclés et passion poubelles : liens de cause à effets de créativité

Début des années 2000, mon oncle travaille dans une déchetterie. Effaré de voir tous ces objets et meubles en bon état (voire neuves !) dans les bennes, il commence à récupérer toutes les choses encore utilisables. 

Alors chaque semaine, il ramène ces trouvailles dans l’immense garage de sa sœur, pour entreposer les trésors rescapés. J’adorais passer mes week-ends dans la maison de ma tante. C’était une maison de village sur 3 étages, avec un garage digne d’une caverne d’Ali Baba d’objets prêts à retrouver une nouvelle vie.

Pendant quelques années, c’était un rituel de week-end. Pas tous, mais assez régulier dans mes souvenirs. Le samedi on passait l’après-midi à nettoyer et trier les trésors de la semaine. Et en fin de journée, on chargeait une Ford Fiesta attelée d’une remorque, en mode tatas du bled de l’extrême. Le dimanche aux aurores on se levait pour aller direction Sète (sparkles) De beaux souvenirs mêlés de vent,de mer, de sable, de poussière, et de négociation à coup de 2€ c’est trop cher.

In-fine, je pense que cette approche avec tous ces objets abandonnés qui reprennent vie les dimanches devant des yeux curieux, a fondé les bases de mon parcours en tant que styliste de vêtements upcycling.

Mon expérience auto-formatrice d’entrepreneure dans la mode éthique

En m’occupant de tout au sein de cette création de mode upcyclée, j’ai pu apprendre et développer mon expérience dans tellement domaines. Design graphique, retouche photo, website, communication, relations presse, modélisme, réseaux sociaux, copywriting… 

Avec le temps et l’expérience maintenant,  je suis ce genre d’entrepreneure multitasks : je fais du stylisme, je perfectionne mon dessin, j’écris. 

Depuis, j’ai transformé un café de mamies, en un en atelier de couture upcyclé ouvert au public portugais. Parfois aussi je fais des vidéos. Je m’occupe également de mon site Internet, d’une partie de la confection toujours, la gestion.. Bref toujours plus, jamais moins, je crée de la mode upcyclée parce que ça me plaît.

Je grandi en même temps que ce projet, et grâce au soutien financier de nos client.es adoré.es, DAMOiSEAUX existe toujours contre vents et marées (cœurs in love)

Par vos achats, vous contribuez toustes également à ma cause personelle (coeur) Merci de soutenir ce travail j’en suis reconnaissante à chacun.e des aficionados du CHiLL Club (coeur) 

De vendeuse de fast-fashion à styliste et créatrice mode upcyclée

Entre 2006 et Je suis diplômée de marketing/vente, j’ai étudié le commerce en long en large et en travers pendant près de 5 ans. En parallèle pour financer mes études j’ai également longtemps travaillé dans la vente, le visuel merchandising pour des enseignes de fast-fashion. J’avais suivi le commerce par hasard, je ne me pensais pas suffisamment créative pour faire du stylisme.

Être into the core du capitalisme d’une manière aussi intense, à 20 ans, m’a fait comprendre beaucoup de choses. 

  1. une prise de conscience de dégoût, je ne voulais pas participer à prendre les gens pour des pigeons, pendant que les salarié.es et la planète sont malmené.ees 
  2. je voulais créer, je ne savais pas comment, loin de m’imaginer femme entrepreneure créative

En 2011, j’ai décidé d’entreprendre des études pour devenir styliste de vêtements. Après avoir été diplômée d’Esmod en 2012, j’ai fait un stage d’assistante styliste dans un atelier spécialité couture upcyclée. C’est à ce moment que j’ai découvert qu’il y avait un mot pour décrire ce que je faisais depuis toujours, l’Upcycling.

En revenant je me suis dit que j’avais tout pour faire comme mes employeurs de Planet Upcycling https://www.planet-upcycling.de/  (une machine, des tissus, un fer) alors j’ai passé l’année 2013 à cogiter à sur une idée de projet de marque de mode orientée sur l’Upcycling.

Débuts de créatrice de mode – styliste de vêtements upcyclés

DAMOiSEAUX a commencé comme une idée de challenge à ma créativité. Je cherchais une idée pour développer une marque entière à ma façon, avec ma vision personnelle de la mode. Alors pendant des mois j’ai réfléchi à une idée de coupe de vêtement utile. Un vêtement qui serait confortable et doux genre un caleçon made in France. Avec de vrais jolis imprimés pour rêvasser sur des fessiers en caleçons upcyclés.

J’avais eu le déclic en parlant avec mon ami de la gaité Lolè. On disait que les hommes avaient souvent quelques des caleçons certe confortables, mais surtout usés. Et ça, ça faisait pas rêve. 

Et puis avec toutes les injonctions que subissent les femmes en sous-vêtements, j’ai conscientisé que les hommes se sentaient vraiment (trop?) à l’aise se pavaner avec leur caleçon vintage du lycée. 

Oui j’écris au sujet de ces caleçons vintage à l’imparfait. Pour inspirer les derniers récalcitrants troués à basculer du côté de la force des jolis caleçons upcyclés pour des fessiers de toute beauté (lien site internet) 

A-ny-way, c’est comme ça qu’en 2014,  je me suis lancée en créant cette marque créatrice de mode upcycling qu’est DAMOiSEAUX.